Conférence de Laurence SERRA et Patricia LAMBERT: L’Olympia et les épaves à soufre de la côte languedocienne.

Dans 18 jours
  • Date de début :
    8 février 2020, 14 h 15 min
  • Date de fin :
    8 février 2020, 16 h 15 min

Samedi 8 février à 14h15, à l’UPVD, amphi Y, conférence de Laurence SERRA et Patricia LAMBERT: De sable et de soufre…Stocker, conserver et transporter le soufre pour soigner la vigne sous le Second Empire, une histoire languedocienne….

A partir de 1851, un champignon amateur de vignes, l’oïdium, menace de ruiner l’économie locale qui repose principalement sur la culture de la vigne. Le département de L’Hérault est à cette époque le premier producteur de vin, certes il s’agit de vins dit “de chaudière” mais un vin fait exception le muscat produit à Frontignan, Mireval ou Lunel. Le soufre propulsé à sec est le meilleur remède contre les attaques de ce champignon amateur de vignes. C’est un scientifique montpelliérain, président de l’académie des sciences de Montpellier, Henri Marès, qui écrit le premier un mémoire sur l’usage de ce minéral appliqué à l’agriculture. Ami de Pasteur, il sera décoré de la légion d’honneur recevra la médaille agricole à l’exposition universelle de 1857 et intégrera l’Académie des sciences de Paris. L’application de son mode opératoire, le soufflage à sec, sur tout le vignoble français, permet en moins de quatre ans de sauver celui-ci.

Dr Laurence Serra, archéologue maritime, et docteur en archéologie du verre, diplômée de l’Université d’Aix-Marseille, chercheur-membre associée par convention au laboratoire LA3M-CNRS-AMU-Aix Marseille Université-UMR 7298, basé à Aix-en-Provence. Depuis 2003 elle est membre de la Section de Recherches Archéologiques de Frontignan. Au sein de cette association, elle a été responsable scientifique de plusieurs fouilles d’épaves comme l’Amphitrite, le Michele-Archangelo, l’Atlas des biens culturels maritimes de l’Hérault. Elle est actuellement titulaire des opérations épaves Justine et Olympia.

Patricia Naegele, agrégée de grammaire, professeur de lettres classiques, latin, grec au lycée Clémenceau à Montpellier. Depuis 2006, membre bénévole de la Section de Recherches Archéologiques de Frontignan, elle est actuellement secrétaire de l’association et depuis 2017 responsable hyperbare sur les épaves L’Olympia et la  Justine.